Pourquoi mettre des guêtres à son cheval ?

SANTE EQUINE

Qu’elles soient en cuir, rose, avec du mouton ou des paillettes, aujourd’hui les guêtres font partie des éléments que nous plaçons sur les jambes de nos chevaux avec beaucoup d’automatisme. Pour autant, sont-elles si indispensables ? Et pourquoi ? 

 

Les guêtres se placent sur la zone basse des membres et ont pour vocation de protéger ces derniers des chocs.  La zone tendineuse est en effet l’une des zones les plus fragiles chez le cheval, d’ailleurs ne dit-on pas “pas de pied, pas de cheval” ? Il n’est pas rare de noter des plaies ou oedèmes internes/ externes sur cette partie des jambes, plus spécifiquement sur les antérieurs, avec des conséquences plus ou moins graves. Un choc peut également aggraver un traumatisme déjà existant et entraîner des conséquences lourdes allant parfois jusqu’à la fracture.

 

Pourquoi mettre des guêtres à son cheval ?

On ne le sait pas toujours, mais le port des guêtres permet surtout au cheval de le protéger de… lui-même. En effet, le risque d’un choc des postérieurs contre les antérieurs est encore plus important durant l’effort. Il peut d’ailleurs être aggravé chez un cheval ferré. (Si vous ne l’avez pas fait, vous pouvez d’ailleurs retrouver le suivi de convalescence de Cantanabab sur notre blog, blessée sur ce type d’accident). 

Ce type d’accident n’est pas réservé à la pratique du CSO ou du cross, il peut par exemple survenir lors d’un exercice de déplacements latéraux ou encore plus simplement chez un cheval qui engagerait beaucoup les postérieurs. 

 

Il est donc fortement recommandé d’utiliser des guêtres ou des bandes afin de prévenir les risques, notamment chez les chevaux souffrant ou ayant souffert de pathologies ligamentaires et tendineuses, mais également pour des chevaux aux membres sains. Au delà de la protection, elles vont également apporter un soutien de l’appareil tendineux. De même, les protèges boulets peuvent absorber les chocs chez les chevaux dont les boulets entrent en contact lorsqu’ils sont en mouvement. 

 

Comment bien choisir les guêtres de son cheval ? 

 

Sans entrer dans un inventaire pointu et détaillé des différentes guêtres disponibles sur le marché, il est possible de séparer les guêtres de travail en deux grandes catégories : les guêtres ouvertes et les guêtres fermées. Chacune d’entre elles est généralement dédiée au type de discipline pratiquée : les guêtres ouvertes sont sollicitées en CSO alors que les guêtres fermées sont plus courantes en cross, en dressage,  lors d’une sortie extérieure, en horse ball ou encore en endurance. 

 

Après avoir orienté son choix vers l’une ou l’autre des catégories, l’aspect primordial est l’adaptation des guêtres à votre cheval. Les marques proposent des tableau de correspondance des tailles. Dans tous les cas, prenez toujours la mesure du canon de votre cheval comme référentiel de base. Les guêtres ne doivent pas être placées trop haut sur la jambe afin de ne pas gêner le tendon lors de la mise en flexion de l’antérieur. 

 

L’un des aspects souvent omis par le cavalier dans le choix de ses guêtres et celui de l’hygiène.  En effet, plus vos guêtres seront propres, moins elles pourront provoquer d’irritations, de frottements ou de plaies sur cette zone fragile. Alors si le nettoyage n’est pas votre fort mieux vaut donc éviter les modèles compliqués aux matériaux difficiles d'entretien.   

 

Avant de choisir un type de guêtres ou tout simplement pour vérifier l’efficacité des vôtres, n’hésitez pas à demander conseil à votre professionnel de santé qui saura vous éviter de succomber à un effet de mode qui serait mal adapté. Voici toutefois une technique qui peut vous aider à vérifier très simplement si vos guêtres sont adaptées à la morphologie de votre cheval. Placer une pâte type pâte à sel ou pâte feuilletée à l’intérieur de vos guêtres et mettez les en place quelques minutes. Si vous notez en retirant vos guêtres des points de pression particulièrement marqués ou bien même que la pâte a été percée, il est fort probable que vos guêtres ne conviennent pas à la morphologie de votre cheval. Alors il ne vous reste plus qu’à tester ça !

 

 

Aurélie Martin

Pourquoi mettre des guêtres à son cheval ?