Qu’est-ce qu’une molette chez le cheval ?

MALADIE CHEVAL

Qu’est-ce qu’une molette chez le cheval ? Comment l’identifier ? La différence entre tare dure et tare molle. Comprendre les causes et les identifier afin de les faire diminuer et soulager votre cheval. Quels sont les traitements pour atténuer une molette ? 

Dans cette article, vous allez découvrir : 

 

  • Qu’est-ce qu’une molette chez le cheval ?
  • Comment faire partir des molettes ? 
  • Quels sont les traitements ?
  • Quelle différence entre tare dure et tare molle ?

 

Les molettes relèvent d’une affection chronique nommée tares molles. Elles touchent la zone du boulet et le creux du paturon.

 

Qu’est-ce qu’une molette chez le cheval ?

 

Les tares molles sont des affections chroniques (du cheval).

 

Il existe 2 types de tares molles : les molettes et les vessigons.

 

Les molettes sont des tares molles qui touchent la zone du boulet et le creux du paturon.

 

Alors que les vessigons sont des tares molles qu’on retrouve au niveau du genou, du grasset et du jarret.

 

Pourquoi mon cheval a-t-il des molettes ?

 

Les tares molles sont le résultat d’une dilatation des synoviales articulaires ou tendineuses.

 

Le corps du cheval produit du liquide synovial dont le but est de lubrifier les articulations afin d’éviter les frottements des cartilages osseux.

 

Une production en trop grande quantité de ce liquide peut se former au niveau des articulations ou des tendons.

 

C’est ce phénomène qui peut créer des grosseurs visibles à l'œil nu.

 

Les causes les plus courantes des tares molles sont :

 

  • Usure de l’articulation ou du tendon ;
  • Inflammation de l'articulation ou du tendon ;
  • Un défaut d'aplomb du cheval ;
  • Une maladie ou une infection ;
  • Un traumatisme ou un choc.

 

Parfois, les molettes sont aussi la conséquence d’un travail trop intense ou d’un mauvais terrain.

 

Comment identifier une tare molle ?

 

Les tares molles se manifestent sous la forme de grosseurs ou de masses molles.

 

Il existe deux types de molettes : tendineuses et articulaires. 

 

Elles ne sont pas accompagnées de chaleur au niveau du membre.

 

Elles n'entraînent pas de boiterie chez le cheval.

 

Les tares molles sont des grosseurs visibles à l'œil nu, au niveau des articulations

 

Au toucher, on peut sentir de multiples petites boules qui forment une tare molle.

 

Le volume et l’aspect externe n’ont aucun rapport avec l’importance de la tare.

 

En effet, un vessigon au jarret est souvent très volumineux. Mais peut être bénin et peu handicapant pour le cheval.

 

IMPORTANT : L’avis d’un vétérinaire reste essentiel dans le diagnostic.

Identifier un tare molle

 

Quelle différence entre tare dure et tare molle ?

 
Les tares molles

 

Les tares molles sont des boules qui se situent à la surface de la peau dans les tissus sous-jacents.

 

Elles sont dues à la dilatation de la bourse séreuse (poche synoviale).

 

La bourse séreuse permet de réduire les frottements des cartilages osseux d’une articulation.

 

Elles sont généralement situées :

 

  • Sur les membres antérieurs ou postérieurs ;
  • Au niveau du garrot ;
  • Ou sur la tête. 

 

Zone cheval molettes

 

Les tares molles les plus connues sont  : 

 

  • Les molettes ;
  • Les vessigons ;
  • Les hygromas.
 
Les tares dures

 

Les tares dures sont une excroissance du tissu osseux superficiel qu’on appelle le périoste. 

 

Elles sont localisées principalement à proximité des articulations ou sur les insertions de ligaments.

 

Les tares dures les plus connues sont : 

 

  • Les suros ;
  • Les osselets ;
  • L’éparvin ;
  • Les formes hautes ou basses au niveau des phalanges.

 

Quelles sont les conséquences d’une molette ?

 

Les conséquences sont multiples et dépendent du cheval.

 

Certaines tares molles peuvent s’installer dans la durée.

 

Elles peuvent rester à vie et ne jamais grossir.

 

D’autres au contraire peuvent entraîner une gêne au niveau de la locomotion.

 

Les tares molles sont au final la conséquence d’un problème.

 

On peut réduire les risques en identifiant les causes possibles.

 

Notamment en appliquant régulièrement un baume aux huiles essentielles.

 

Afin de prévenir les éventuelles inflammations articulaires ou tendineuses.

 

Comment faire partir des molettes ?

 

Identifier la ou les cause(s) d’une molette est un point clé pour éviter leur réapparition et les faire diminuer drastiquement. 

 

À savoir : Il est recommandé de traiter une molette au plus vite.

 

Car, une molette installée depuis plusieurs semaines disparaîtra moins facilement.

 

Cependant, un travail progressif avec un temps d’échauffement et de récupération après des efforts importants peuvent limiter l'apparition de tares molles. 

 

Les gestes à faire en cas de tares molles : 

 

  • Doucher les membres de votre cheval ;
  • Appliquer des cataplasmes d’argile ;
  • Poser des Guêtres de récupération ;
  • Ou des bandes de repos.

 

Cependant, veuillez ne pas excéder 24h de pose pour les bandes de repos. 

 

Si vous utilisez de l’argile, les effets s’estompent une fois sèche.

 

Pour faire partir des molettes, il peut être nécessaire de : 

 

  • Mettre en place une ferrure adaptée pour lutter contre les tares molles ;
  • Ajuster l’alimentation en fonction des besoins de votre cheval ;
  • Travailler sur un sol adapté en fonction des recommandations de votre vétérinaire. 

 

Les coups peuvent favoriser l’apparition de molettes. 

 

Voici quelques recommandations pour protéger votre cheval de coups éventuels :

 

  • Capitonner les zones du box où le cheval se tape ;
  • Utilisez des bandes de travail pour un travail sur le plat ; 
  • Ou des guêtres de travail lors de vos séances de saut d’obstacles.

 

Les exercices à privilégier pour réduire une molette

 

Les clés pour limiter les risques d’apparition des molettes sont :

 

  • Adapter le travail quotidien et les soins (travail progressif) ; 
  • Préparer correctement son cheval avant l’effort (stretching et échauffement) ;
  • Être attentif à la bonne récupération du cheval (temps de repos et soins adaptés). 

 

Un bon échauffement de votre cheval est indispensable. 

 

Particulièrement pour les muscles qui vont être sollicités lors de votre séance. 

 

Des étirements peuvent être également réalisés avant de mettre le pied à l’étrier.

 

Important : Laissez le temps à votre cheval de récupérer après chaque effort. 

 

Par exemple : marcher au pas rênes longues.

 

Profitez-en pour souffler également et récompenser affectueusement votre monture. 

 

Conseil : Après votre séance, vous pouvez doucher les membres de votre cheval pour activer la circulation sanguine. 

 

C’est une pratique également recommandée pour éviter l’engorgement.

 

Quels sont les traitements pour soigner une molette ?

 

Les tares molles peuvent être traitées par :

 

  • Des cataplasmes d’argile ;
  • L’application d’huiles essentielles ;
  • La pose de Guêtres Capsular sous forme de “cure”.

 

L’argile pour traiter les molettes chez le cheval

 

L’argile a un fort pouvoir d’absorption. Elle va absorber les liquides inflammatoires présents dans les muscles ou les tendons. 

 

L’argile est aussi un antibactérien. Les bactéries sont piégées et retenues lors du contact avec l’argile. 

 

L’argile a également des propriétés astringentes. C’est-à-dire qu’elle resserre les tissus pour faciliter leur cicatrisation.

 

Nous vous conseillons d'utiliser la gamme Thalasso de Cavasso pour faire vos soins avec de l’argile.

 

Les huiles essentielles pour réduire les molettes

 

Certaines huiles essentielles sont reconnues pour leurs vertus antalgiques. C’est-à-dire qu’elles ont un effet apaisant.

 

Elles ont aussi des propriétés drainantes et anti-inflammatoires. 

 

Vous pouvez notamment utiliser les huiles essentielles suivantes : 

 

  • Cyprès Commun : qualités toniques et circulatoires exceptionnelles ;
  • Citronnelle de Java : effets anti-inflammatoires en application cutanée directe ;
  • Eucalyptus Citronné: qualités apaisantes, anti-inflammatoires, antalgiques et anti-fongiques utilisées traditionnellement pour le confort articulaire.

 

Par exemple, le baume CapTend de chez Akhal contient :

 

  • Une base aqueuse neutre ;
  • De l’huile essentielle de cyprès commun ;
  • De l’huile essentielle la citronnelle de Java ;
  • De l’huile essentielle de la menthe des champs ;
  • De la gomme arabique pour assurer la synergie entre les huiles.

 

Les Guêtres Capsular

 

Il existe des guêtres de soins nouvelle génération. 

 

Elles sont généralement composées d’une guêtre et d’une sous-guêtre. Avec à l’intérieur une lingette lavable.

 

Cette lingette est réutilisable et permet d’absorber la formule pour relâcher lentement les principes actifs et obtenir ainsi une efficacité accrue.

 

Vous pouvez par exemple appliquer sur la lingette le baume CapTend cité ci-dessus pour soulager une molette chez le cheval.

 

 

Traitement Guêtres Capsular pour molette

 

Les guêtres Capsular se placent sur les antérieurs et/ou les postérieurs des chevaux en période de repos.

 

Elles absorbent les vibrations en cas de choc au repos.

 

Au contact de la peau du cheval, les actifs pénètrent dans son organisme.

 

Le principe actif touche les tendons afin de prévenir les tendinites, molettes et engorgement. 

 

La Gamme Capsular Récupération permet notamment de : 

 

  • Aider à resserrer les tissus tendineux ;
  • Favoriser la résorption des œdèmes ;
  • Accélérer le drainage des toxines.

 

Les guêtres Capsular sont fabriquées dans des matériaux très légers.

 

Elles pèsent 250 grammes chacune.

 

Les Guêtres Capsular sont entièrement fabriquées en France.

 
La solution pour les molettes chez le cheval

 

Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir sur la molette chez le cheval.

 

Vous connaissez maintenant les solutions pour faire partir des molettes.

 

En cas de doute, consultez votre vétérinaire. Seul le vétérinaire sera en mesure d’effectuer un diagnostic complet.

 

Vous pouvez découvrir les caractéristiques complètes des guêtres Capsular ici.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez lire cet article sur les tendinites chez le cheval.

 

 

Article rédigé par Aurélie Martin, fondatrice d'Akhal. 
 

Crédit photo : © Studio Flora Charpentier