Maladie de cushing du chien : espérance de vie et traitement naturel

maladie-de-cushing-du-chien-espérance-de-vie-et-traitement-naturel

La maladie de cushing touche malheureusement beaucoup de chiens âgés. Le vôtre souffre-t-il de cette maladie ? Quels sont les symptômes de la maladie de cushing ? Comment soigner un chien atteint de la maladie de cushing ? Dans cet article, vous découvrirez également les traitements naturels disponibles.

Dans cet article vous allez découvrir :

  • Quel est l’espérance de vie d’un chien atteint par le syndrôme de Cushing ;
  • Quels sont les symptômes et les causes de la maladie ;
  • Combien coûte le traitement et les traitements naturels.

Le syndrôme de cushing est une maladie endocrinienne touchant les vieux chiens.

Quels sont les symptômes de la maladie de cushing ?

La maladie de Cushing, ou hyperadrénocorticisme, est une maladie hormonale qui touche majoritairement les chiens âgés. On parle également de maladie endocrinienne.

Il s’agit d’une surproduction de cortisol par les glandes surrénales en raison d’un dérèglement hormonal. Le cortisol est l’hormone du stress. Lorsqu’elle est trop produite par l’organisme du chien, elle impacte ses organes et son métabolisme.

Il s’agit d’une hormone qui a également pour fonction la régulation des protéines, des graisses et des sucres.

En raison de la maladie, le chien vieillit prématurément et en mauvaise santé. Les symptômes principaux du syndrôme sont les suivants :

  • Polyurie, le chien urine beaucoup ;
  • Polydipsie, le chien boit beaucoup ;
  • Polyphagie, il s’alimente plus et en quantité ;
  • Prise de poids, sujet à l’obésité ;
  • Perte de poils, plus qu’auparavant ;
  • Pigmentation et affinement de la peau ;
  • Fonte musculaire ;
  • Ventre pendant ;
  • Perte d’énergie, fatigue ;
  • Halètement ;
  • Perte de vue, pour certains chiens.

De plus, le syndrôme tend à favoriser la survenue d’autres maladies, notamment du diabète. Les risques d’infection d’un ou des reins, ainsi qu’une embolie pulmonaire ou une pancréatite sont également majorés par rapport à un chien du même âge qui ne souffre pas de la maladie de Cushing.

Ces symptômes de la maladie sont parfois difficiles à repérer. En effet, ils ressemblent à des signes normaux du vieillissement, et pouvoir diagnostiquer la maladie de Cushing n’est pas évident. En cas de doute et si votre chien vieillit en mauvaise santé et en mauvaise forme, consultez votre vétérinaire.

Pour diagnostiquer la maladie, le vétérinaire va s’appuyer sur les signes cliniques mais également sur des examens. En premier lieu, une prise de sang avec un dosage du cortisol plasmatique permet de jauger si les taux sont dans les normes.

En complément, le vétérinaire peut réaliser une stimulation des glandes surrénales à l’hormone ACTH. Un dosage du cholestérol ou de la glycémie est également utile pour estimer si le cushing a causé d’autres maladies.

Photo de chien atteint de la maladie de Cushing

Voici quelques exemples de chiens souffrant de la maladie de Cushing. Notez les signes cliniques visibles, particulièrement la peau et les poils.

symptômes-cushing-chien

Ci-dessus, un chien rendu aveugle par la maladie de Cushing.

symptômes-cushing-chien

Ci-dessus, une perte de poils dûe à la maladie de Cushing.

symptômes-cushing-chien

La maladie de Cushing peut également causer de l’obésité et de la fatigue.

Comment un chien attrape-t-il la maladie de cushing ?

La maladie de Cushing est d’origine hormonale. La responsable est une tumeur qui dérègle le système hormonal et qui fait stimuler la sécrétion de cortisol dans l’organisme du chien.

Il peut s’agir :

  • D’une tumeur de la glande hypophyse, dans 85% des cas ;
  • Ou d’une tumeur des glandes surrénales.

Dans les deux cas de tumeurs, il y a surproduction de cortisol.

Une tumeur à la glande hypophyse entraîne une augmentation de la production d’une hormone, l’ACTH, ou adrenocorticotropic hormone. L’ACTH étant un stimulant de la production d’hormones stéroïdiennes, le taux de ces dernières, notamment le cortisol, augmente également et elles influent sur l’organisme du chien malade.

Dans le cas où ce sont les glandes surrénales qui sont touchées par la tumeur, elles produisent en surplus directement du cortisol.

Certaines races de chiens sont plus sujets à développer le syndrôme de Cushing. Il s’agit majoritairement de chiens de moins de 20 kg, à l’exception des Beagles et des Boxers, qui sont moins concernés en moyenne.

Les races à risques sont les Caniches, les Boston Terrier, les Teckels et les Yorkshire Terrier. Ces chiens auront surtout plus de risque de décompenser la maladie en vieillissant, c’est-à-dire après leurs 10 années.

La troisième possibilité, plus rare, est un Cushing médicamenteux. Après un traitement au long cours avec des médicaments tels que dès corticostéroïdes, comme des prednisone et de la dexaméthasone, il y a plus de risques que le chien développe un syndrôme équivalent. Ces médicaments stimulent la sécrétion de cortisol, qui se retrouve en excès dans l’organisme. Il s’agit d’un effet indésirable fréquent de ces traitements.

Concernant le syndrôme avec tumeurs, il est presque impossible de prévenir l’apparition de la maladie. En revanche, il sera important de consulter régulièrement quand votre chien prend de l’âge, afin de faire un bilan de santé régulier. À partir de 9 ans, il est pertinent que votre chien soit vu par votre vétérinaire annuellement au minimum. Le professionnel saura dépister les maladies du chien vieillissant, et des signes du syndrôme de Cushing l’alerterons.

Maladie de cushing chien : quelle est l’espérance de vie ?

L’apparition de la tumeur et donc de la maladie est spontanée avec l’âge, et l’évolution de la maladie est lente.

L’espérance de vie du chien malade varie selon l’avancée de la maladie.

Si la tumeur est maligne, malheureusement l’espérance de vie de votre chien sera réduite, malgré les bons soins et médicaments apportés.

L’ablation chirurgicale de la tumeur est une option qui peut le sauver.

Si la tumeur est maligne et non opérable, l’espérance de vie de votre chien avec de bons traitements pour ralentir la progression de la maladie est d’environ 1 an et demi. Cette moyenne varie d’un chien à un autre, naturellement.

Si l’opération n’est pas possible, rassurez-vous, tout n’est pas perdu. En effet, avec les traitements adéquats et si la tumeur reste bénigne, votre chien pourra vivre encore des années en conservant une bonne qualité de vie.

Comment se débarrasser de la maladie de cushing ?

Pour traiter la maladie de Cushing, la solution principale est de traiter le mal à la racine. Selon l’emplacement de la tumeur, le seul remède est l’opération chirurgicale afin de procéder à une ablation de la tumeur. En revanche, il se peut que la tumeur s’en prenant à la glande hypophyse ou surrénale soit bénigne. Dans ce cas, le pronostic est très favorable, avec traitements.

Les traitements vétérinaires

Dans le cas d’une tumeur de l’hypophyse, le traitement va se dérouler de plusieurs façons. Tout d’abord, en complément ou en remplacement de l’ablation de la tumeur, une radiothérapie peut être engagée.

Le vétérinaire peut prescrire un traitement à base de trilostane. Il s’agit d’une molécule qui va réduire efficacement la sécrétion de cortisol dans l’organisme. Le trilostane permet ainsi de réduire les symptômes de la maladie, et permet à votre chien de vieillir en meilleure forme. La dénomination commerciale du trilostane est le Vetoryl.

Le prix du traitement varie selon la posologie. Elle sera calculée selon la dose d’attaque nécessaire et le poids du chien. Selon le dosage, comptez entre 50€ et 120€ les trentes comprimés, soit par mois de traitement. Le médicament est à donner à votre chien avec sa nourriture.

S’il s’agit d’une tumeur des glandes surrénales, moins commune, le traitement sera un peu différent. La chirurgie pour retirer la tumeur serait également la meilleure option, puisqu’elle offre le meilleur pronostic. Si la tumeur n’est pas opérable, le vétérinaire prescrira un traitement à base de mitonane. Ce traitement est efficace pour réduire les effets de la pathologie mais il présente des risques d’effets indésirables.

Le prix du traitement varie selon les soins apportés. Une opération ou une radiothérapie sont bien sûr très coûteuses. Une ablation comporte des risques également, comme toute opération chirurgicale.

Comment soigner la maladie de cushing naturellement ?

Comme nous l’avons vu, soigner la maladie de Cushing n’est pas simple. La meilleure option est l’opération, et s’il n’y a pas de métastases ou de récidives, votre chien sera officiellement guéri. Ses taux hormonaux se réguleront progressivement, et il se sentira en meilleure forme.

En complément toutefois, de nombreuses spécialités naturelles à base de plantes peuvent aider votre chien adoré à combattre les effets de la maladie de Cushing. Si votre vétérinaire est homéopathe, il pourra vous orienter vers des compléments alimentaires à base de plantes. Certains auront spécifiquement pour rôle de combattre et de réduire les symptômes de la maladie. D’autres compléments seront plus orientés dans la santé général de votre chien âgé.

De simples aliments communs peuvent être très efficaces pour une bonne santé générale. Par exemple, du vinaigre de cidre, de la réglisse, de la bardane ou de l’ail sont connus pour favoriser une bonne santé et réduire certains signes de la maladie (système immunitaire, pelage, peau, digestion…).

Des remèdes utilisant de l’arbre au poivre (vitex agnus-castus) parmi leurs ingrédients par exemple, peuvent aider à la régulation des hormones surrénales en ayant une action sur l’hypophyse. Elle l’aide à maintenir ses taux d’hormones dans les normes, plutôt qu’en excédent.

Une autre plante bénéfique dans le cadre de cette maladie est la racine d’Ashwagandha (Withania somnifera). Elle agit directement sur les glandes surrénales afin de favoriser une sécrétion de cortisol bénéfique, sans excès. Cette plante réduit le stress, entre autres effets bénéfiques pour l’organisme.

Ces quelques exemples de plantes sont à utiliser en complément d’un suivi vétérinaire, ainsi que d’une bonne hygiène de vie pour votre chien. Les principes les plus importants sont de limiter le stress pour votre chien, en lui apportant un cadre apaisé et rassurant. L’activité physique est à maintenir, et l’alimentation doit être adaptée à son état de santé. Demandez conseil à votre vétérinaire, qui saura vous transmettre les bonnes pratiques pour que votre chien profite d’une belle vieillesse tout en vivant avec la maladie de Cushing.

Vous savez désormais tout sur la maladie de Cushing et ses traitements.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter les bienfaits de la Cape MyKani. 
Nous vous conseillons également la lecture de cet autre article sur l’arthrose du chien. 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Bienvenue dans l'aventure Akhal !

5€ offerts 

Inscrivez-vous à la newsletter Akhal, nous vous offrons une remise de 5€ valable sur votre 1ère commande