La myopathie atypique du cheval, c’est quoi ? La reconnaître et la soigner

comment-reconnaître-et-soigner-la-myopathie-atypique

Découvrez comment guérir la myopathie atypique du cheval, aussi appelée la maladie de l’herbe. Quels sont les symptômes et les érables toxiques pour les chevaux ? Aussi appelée la myoglobinurie des chevaux au pré, cette maladie saisonnière foudroyante touche désormais beaucoup de chevaux en France.

Dans cet article vous allez découvrir :

  • Quels sont les symptômes de la myopathie atypique ?
  • Quelles sont les causes de la maladie ?
  • Comment soigner son cheval malade

C’est quoi la myopathie atypique du cheval ?

La myopathie atypique, aussi appelée myoglobinurie atypique des chevaux au pré, est une maladie saisonnière apparue au début des années 80. On l’appelle encore maladie de l’herbe, en raison de son origine jusqu’à récemment mystérieuse. La maladie est malheureusement mortelle dans la majorité des cas.

La maladie est caractérisée par une rhabdomyolyse aiguë, soit une dégénérescence grave de plusieurs groupes musculaires. Myo signifie muscles. Les muscles atteints par la myopathie sont les muscles posturaux et respiratoires, mais également le muscle cardiaque : le myocarde.

La respiration et la posture sont ainsi des fonctions gravement atteintes par la dégénérescence musculaire, tout comme le cœur. Ainsi, la maladie est généralement fatale pour les chevaux atteints.

La maladie peut toucher tous les chevaux, indifféremment de leur race ou de leur sexe, mais également les ânes, les mules, les poneys ou même d’autres équidés comme les zèbres. Les jeunes chevaux, plus petits, ainsi que les chevaux âgés ou affaiblis ont plus de risques encore d’être intoxiqués.

Les chevaux les plus touchés sont ceux qui passent le plus de temps au pré, la majorité de la journée ou à demeure. La période avec le plus de cas est le printemps et l’automne, en raison de l’exposition aux plantules d’érable au printemps et aux graines en automne.

La myopathie atypique diffère de la myopathie fibrosante et de la myopathie inflammatoire, ou myosite, que l’on appelle aussi coup de sang. Il s’agit d’une autre pathologie, avec des causes différentes.

Les symptômes de la myopathie atypique du cheval

La myopathie atypique est responsable d’un ensemble de symptômes :

  • Urine foncée ;
  • Muqueuses rouges ;
  • Raideurs musculaires ;
  • Déprime ;
  • Tachycardie ;
  • Le cheval se couche ;
  • Tremblements ;
  • Difficultés respiratoires ;
  • Sudation ;
  • Rétention urinaire parfois

L’urine du cheval est fortement colorée en raison de la destruction des tissus musculaires. La myoglobine, résultant de la rhabdomyolyse, est éliminée par voie urinaire et la pigmente rouge foncé.

Il s’agit d’un des principaux indicateurs, à ne pas louper pour pouvoir poser un diagnostic rapidement. Ce signe devrait vous alerter au plus vite et vous faire prévenir le vétérinaire.

Autre signe clinique de la MA, les muqueuses de votre cheval se foncent et rougissent, notamment aux gencives et aux yeux.

En raison de la destruction des muscles respiratoires et cardiaques, la fréquence cardiaque augmente, souvent à plus de 45 battements par minute. Le cheval fait de la dyspnée, il a du mal à respirer.

La maladie l’affaiblit. Son arrière train est raide, le cheval reste prostré voire se couche souvent. Il est très déprimé. En revanche, la majorité du temps il conserve de l’appétit, voire mange plus qu’avant.

Les causes de cette maladie

La principale cause de cette maladie est une toxine, d’origine environnementale. Les responsables de la présence de cette toxine sont certaines espèces d’érables, poussant autour du pré des chevaux.

Cette découverte est toute récente mais semble établie par les scientifiques.

La toxine responsable est un acide aminé, l’hypoglycine A. Cet acide aminé est concentré notamment dans les graines et dans les plantules des érables. En consommant les samares des érables, c’est-à-dire les fruits des érables, les chevaux ingèrent les graines et s’empoisonnent.

La toxine est présente également dans les plantules, les petits arbres qui repoussent au printemps, ainsi que dans les feuilles qui peuvent nuire elles aussi à la santé du cheval.

Après ingestion, ces graines, plantules et feuilles d’érable sont digérées par le cheval. Dès lors, les toxines sont métabolisées en substances toxiques. Ces composés vont ensuite causer des désordres biochimiques graves dans l’organisme du cheval, qui va développer la myopathie atypique.

Comment guérir de la myopathie ?

Hélas, on ne sait pas encore comment soigner les chevaux de la maladie de l’herbe. Aucun antidote de la toxine n’a été identifié pour le moment. Dans la majorité des cas, plus précisément 3 fois sur 4, la maladie est fatale pour le cheval intoxiqué dans les 2 à 3 jours.

L’important sera donc de prévenir plutôt que de guérir.

La prévention passe par limiter l’exposition des chevaux aux samares des érables. Cela peut être difficile compte tenu de la dispersion des graines, qui ont la capacité de s’envoler très loin.

Évitez ainsi de laisser paître vos chevaux dans des prés proches d’érables. N’en plantez pas non plus, évidemment, à proximité de votre pré. Soyez particulièrement vigilant à l’environnement de vos chevaux durant le printemps et l’automne.

Les autres mesures de prévention sont les suivantes :

  • Apportez des compléments aux chevaux au pré ;
  • Contrôlez l’absence de samares et de plantules d’érable dans vos prés ;
  • Nettoyez les abreuvoirs ;
  • Réduire l’exposition en limitant le temps au pré les saisons à risque ;
  • Rentrez les chevaux les jours de grands vents ;
  • Laissez leur une pierre à sel à disposition ;
  • Ne les nourrissez pas au sol ;
  • Avertissez les autres propriétaires du risque.

La complémentation en foin est un bon moyen de prévention : s’il n’y a pas beaucoup d’herbe de disponible, votre cheval sera tenté de s’alimenter de plantule ou d’autres contaminants.

Cape-capsular-cushing

Comme nous l’avons vu, si votre cheval s’empoisonne malgré ces mesures de prévention, les chances de survie sont minces. Cependant, si vous intervenez à temps et remarquez les symptômes de la myopathie, vous avez encore des chances de le sauver. En première intention, faites qu’il marche le moins possible, l’activité musculaire dégraderait son état encore plus. Gardez-le au calme, dans un environnement sans stress, et faites intervenir urgemment votre vétérinaire.

S’il est trop tard, la prise en charge du vétérinaire sera surtout palliative, mais en cas de diagnostic précoce il pourrait prescrire un traitement de soutien, pour aider le cheval à lutter contre l’intoxication.

Afin de réduire ses douleurs, le vétérinaire peut administrer des antalgiques.

Afin de soutenir ses reins qui luttent pour éliminer la toxine par voie urinaire, le vétérinaire peut poser une perfusion au cheval, pour le garder bien hydraté et maintenir un bon équilibre ionique. Un sondage urinaire peut également être posé, afin de s’assurer de l’élimination des toxines et prévenir une rétention urinaire.

Pour soutenir la fonction musculaire du cheval, des vitamines et du selenium peuvent être utiles. La carnitine per os semble également recommandée, afin de booster l’élimination de la toxine.

Quel érable est toxique pour les chevaux ?

En France, l’érable le plus responsable de la maladie est l’érable sycomore, Acer pseudoplatanus. Il s’agit de l’érable qui cause le plus de cas en France et en Belgique, car cette espèce est très commune sur nos territoires.

Aux États-Unis également, la toxine responsable de la maladie a été identifiée dans l’érable negundo, Acer negundo. Cet érable est une espèce invasive qui envahit peu à peu le sud-ouest de la France, et qui peut également causer la maladie, en plus de l’érable sycomore.

Cependant, tous les érables et tous les arbres à hélicoptères (samares) ne sont pas toxiques. À l’exception de l’érable sycomore et de l’érable negundo, les érables champêtre, plane encore le frêne commun semblent inoffensifs.

Concernant les saisons à risques, il est logique que l’automne et le printemps présentent le plus d’intoxications recensées. Durant l’automne, les akènes s’envolent partout autour du périmètre de l’érable toxique afin de disperser les graines. Au printemps, les graines dispersées germent et des plantules d’érables poussent partout. Ces petits érables sont très concentrés en toxines également, comme leurs graines. La météo favorise également les intoxications : la pluviométrie influe sur la pousse des plantules.

Comment reconnaître un érable sycomore ?

L’érable sycomore est un arbre pouvant atteindre plus de 30m de haut. Comme les autres érables, il appartient à la famille des acéracés.

L’écorce est lisse et gris jaunâtre sur les jeunes arbres, puis gris rougeâtre en vieillissant. L’écorce s’écaille en plaques sur les vieux arbres.

comment-reconnaitre-un-erable-sycomore

Les feuilles d’érable caractéristiques sont palmées à 5 lobes, opposées et caduques. Elles sont vert sombre et glabre sur le dessus, et vert glauque et poilues sur la face inférieure.

Les fleurs sont jaunes et apparaissent en même temps que les feuilles. Elles ont 5 sépales soudés, 5 pétales et 8 étamines.

Les fruits, qui portent les graines toxiques, sont des akènes disamares, avec des ailes écartées. La disamare est une double samare, avec deux akènes, qui sont les fruits. Les ailes ont pour but la dispersion par le vent des graines. Il s’agit des “hélicoptères” qui amusent les enfants. Sur cet érable, les ailes des disamares ont un angle aigu, entre 60° et 90°, et mesurent entre 3 et 5 cm.

comment-reconnaitre-un-erable-sycomore

Cet arbre pousse sur toute l’Europe centrale et occidentale. Il préfère les climats frais et humides. On peut le trouver jusqu’à 1500m à 1900m d’altitude.

Vous savez désormais tout à propos de la myopathie atypique

Pour aller plus loin, vous pouvez découvrir la gamme Akhal Capsular. 
Vous pouvez également lire cet article sur les symptômes du cheval malade. 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Bienvenue dans l'aventure Akhal !

5€ offerts 

Inscrivez-vous à la newsletter Akhal, nous vous offrons une remise de 5€ valable sur votre 1ère commande